Présentation

Présentation

 

Qui sommes-nous ?

Basée à Vaillant au sud du département de la Haute-Marne (59), la Régie Rurale du Plateau est une association « loi 1901 » à but non lucratif qui gère des chantiers d’insertion professionnelle à destination de personnes en situation précaire (allocataires du RSA, sans domicile, chômeurs de longue durée, n’ayant jamais travaillé) et rencontrant des difficultés d’ordre professionnel, social ou personnel.

 

Nos activités

Depuis sa création en 1997, l’association a développé 3 chantiers* :

  • le maraîchage : au Jardin Bio de Vaillant, les jardiniers cultivent des légumes biologiques distribués sous forme de paniers hebdomadaires à des adhérents-consommateurs
  • l’entretien des espaces verts auprès des collectivités et la coupe de bois de chauffage
  • la rénovation de patrimoine en pierres sèches

 

L’insertion professionnelle adaptée aux personnes en situation précaire

Ces supports d’insertion développés par l’association permettent de proposer des situations de travail adaptées et des modes d’organisation du travail aménagés. Les salariés en insertion bénéficient également d’une formation et d’un accompagnement socio-professionnel.

Ces actions permettent de prouver que chaque personne est capable de retourner à l’emploi et de (re)construire un projet professionnel et personnel, pour peu qu’on lui donne sa chance.

 

La Régie Rurale au cœur de l’économie sociale et solidaire

En développant une action sociale, économique, environnementale et en recréant un lien social dans la proximité des personnes investies (jardiniers – personnes en contrat d’insertion, encadrants, adhérents, voisins, agriculteurs locaux, partenaires institutionnels, etc.), la Régie Rurale du Plateau se situe résolument au cœur de l’économie solidaire et du développement durable.

 

En reconnaissance de son action, l’association a été agréée
« entreprise solidaire d’utilité sociale » en 2014.

* Reconnus comme Atelier Chantier d’Insertion (A.C.I) par la loi de lutte contre les exclusions de 1998 et la loi de cohésion sociale en 2005.